Trafic en chute : 500 000 pages en mai 2012, 300 000 pages en mars 2013

Trafic en chute : 500 000 pages en mai 2012, 300 000 pages en mars 2013

Même en bloguant régulièrement à raison de 3 à 4 articles par jour (ce qui n’est pas donné à tout le monde) on ne peut pas vraiment affirmer que le trafic va augmenter régulièrement et que la fortune est assurée. Au départ, le blogueur débutant va être très content de voir son trafic augmenter. C’est normal, il part de zéro, et donc 10 pages vues par jour c’est carrément la fête. Quand il passe à 20 pages vues par jour, il peut donc affirmer qu’il a doublé son trafic et hop il est content. Mécaniquement le trafic augmente au début et puis quelque part dans le temps, la chute arrive. Au mieux, c’est la stagnation.

On peut voir dans le tableau suivant, diminution du trafic depuis le mois de mai 2012, où j’annonçais fièrement (non sans frimer quelque peu) que je venais de dépasser les 500 milles  pages vues  (Le seuil de 500 000 pages vues par mois : Nirvana ou fin de l’enfer?) et bien ce n’était ni le nirvana, ni la fin de l’enfer, c’était le début de la chute !



Passer de 515000 pages à 302 000 pages, c’est une chute de 40%. C’est énorme! J’attribue ça à deux facteurs, le fait d’un buzz qui n’a cessé de se dégonfler depuis le mois de mais(disparition de picnik) et les différents mises à jour de l’algorithme de google.  Le fait de n’avoir pas blogué pendant presque toute la période de janvier n’a pas vraiment affectée le trafic, mais ne l’a surement pas améliorer pour le futur.

Ce mois de mars 2013, malgré la diminution chronique de mon trafic, j’ai pu tout de même gagner 3850 dollars soit un bon 3000 €. On peut donc déduire que mon revenu pour 1000 pages est passé à 10 € ce qui est plutôt exceptionnel. J’ai certes vendu des liens  et des articles sponsorisés et j’ai aussi noté que le CPC de Google avait augmenté.

Je suis encore loin du million

Mes rêves de passer la barre des 1 million de pages vues par mois s’estompent, ce qui ferait théoriquement un revenu brut de 10 000 €. En tout cas, si vous n’avez rien à vendre comme moi, vous pouvez vous rendre compte que rien n’est très facile. Quant à mon épouse qui vend des formations de portugais en ligne, là tout est au beau fixe, avec 11 élèves actifs qui payent des forfaits de 10 leçons de 45 minutes entre 170 et 200 €,  ce n’est pas la fortune, mais l’intérêt marketing du blogue lui est confirmé. Une vraie vitrine qui transforme les visiteurs en clients.

notez que ce billet n’est pas un poisson d’avril

---------------------------------------------




Delicious Bookmarquer sur Delicious
Ecrit par Thierry Roget

20 Responses to “Trafic en chute : 500 000 pages en mai 2012, 300 000 pages en mars 2013”

  1. Cédric says:

    Grosse chute aussi de mon côté ces derniers jours. J’ai bien l’impression que Google prend des sanctions dans tous les sens… Toutefois, j’ai déjà eu une période de creux. Après quelques semaines, tout rentrait dans l’ordre. Il ne faut pas s’affoler 🙂

  2. Thierry says:

    Jean-Baptiste VIET
    16:41

    Hello Thierry, je n’arrive pas à commenter sur ton blog (je suis sous Chrome), alors je commente ici 🙂

    Difficile de tenir sur la longueur quand on est 100 % google dépendant. La croissance peut être spectaculaire, et la chute aussi !

  3. JC says:

    Même chose chez moi, le trafic en provenance de Google a commencer à chuter, mais je ne m’inquiètes pas plus que ça, l ‘an passé c’était pareil. Chez moi mars-avril-mai c’est la pire période.

  4. Thierry says:

    @cédric, effectivement je scrute tes stats et je vois qu’on est en phase sur les humeur de trafic,
    @jc je confirme ça fait trois ans que fév, mars avril sont pas top, on va donc voir pour le mois de mai
    @Jean-baptiste, comme je t’ai dit, google est notre talon d’Achille, tout blogueur doit ne pas perdre ça de vue et travailler sur un plan b pour ne pas se prendre une baffe le jour venu.

    • Cédric says:

      Je pense que c’est la vie d’un blog : des hauts et des bas 😉
      Ce qu’il te faudrait, c’est une roue de secours avec les mêmes revenus que Roget.biz. Perso, c’est ce que j’ai mis en place avec Autour du Tuto et YouPomme. Désormais, ils me rapportent un bon petit revenu. Autour du Web peut s’écrouler que je ne me retrouverais pas à la rue ! J’ai même lancé un nouveau blog (pas de nom encore) qui a qu’un mois mais qui vient de me sécher au niveau des visites ! Hier, plus de 380 visites dans la même journée alors que le blog à tout juste un mois 🙂

      • Thierry says:

        @cédric j’ai eu cette stratégie de diversification il y a deux ans, en créant 1sens.net 01photo.org roget.info, 01langue.org et 1blogue.net cela dit, il faut alimenter tout ce beau monde, et la plupart de ces blogues sont léthargiques et rapportent moins de 1000 € par ans excepté 01photo.org

  5. pecher says:

    Bonjour,
    J’ai plusieurs amis blogueurs qui me disent la même chose sur leur chute de visites entre mars et mai chaque année, je suis étonné de ceci, y a-t-il des explications rationnelles hors Google)? A part l’arrivée des beaux jours, et encore, je ne comprends pas trop pourquoi cette période tout particulièrement…

  6. Yvaninho says:

    40% ce n’est pas rien. Après comme tu le dis dans ton article, tes revenus n’en sont pas pour autant affecté.

    Cela reste toute fois de beaux chiffres qui font rêver.

    @Cédric : Comment tu fais 380 visites sur un blog qui n’a pas de nom ? (je comprends pas :-/ )

  7. rincevent says:

    Les hauts et les bas sont assez difficiles à gérer psychologiquement je trouve quand on a pas de vrai moyen de redresser la barre. D’autant plus quand comme toi on vit du blog.
    Google nous mène par le bout du nez et malheureusement je n’ai pas l’impression que l’on ai beaucoup d’options.

    • Thierry says:

      @rincevent : tu as raison peu de salut sans google. j’ai déjà dit que google était mon employeur.

    • JC says:

      @rincevent : De gros blogs ont changé de stratégie il y a 6 mois environ en se concentrant sur les réseaux sociaux (je veux dire des blogs avec 8000 VU journaliers) et ce, à cause de l’effondrement de leurs visites purement à cause de Google (ils sont assez nombreux à avoir subi).

      Ceux ayant aujourd’hui des engagements forts sur les réseaux sociaux (de vraies interactions facebook surtout) ont réussi à compenser la perte de google par le gain apporté par les réseaux. Après, c’est un travail de tous les instants et c’est à la limite plus complexe qu’une stratégie SEO dont on peut automatiser beaucoup de choses.

      Là on parle de stratégie sociale où automatiser des messages sur une page à une valeur proche de 0, mais par contre ce sont toutes les valeurs ajoutées autour de la page qui pèsent lourd (discussion, liens vers d’autres sites, images, vidéos, etc.).

      Par contre c’est incroyablement chronophage.

      • rincevent says:

        Je pense également que seuls les réseaux sociaux peuvent nous affranchir un tout petit peu de google.
        Mais effectivement, construire et animer un gros réseau est un job à plein temps que je n’ai pour ma part pas le temps d’effectuer n’étant pas professionnel.

  8. Merci pour cet article et ces commentaire, cela rassure que le cas n’est pas isolé. Maintenant la question qui se pose est comment remonter la pente.

    • Thierry says:

      Pour remonter la pente, il faut continuer à produire des contenus de qualité et penser un peu aux techniques SEO. Il faut tout de même savoir que ce businesss et dépendant de google à 90% alors,

  9. Pépé says:

    Bonjour,
    J’ai lu votre article et les commentaires, si j’ai bien compris google est un dictateur qui impose sa loi et en plus change les règles du jeu comme bon lui semble. Néanmoins, pour ce qui concerne la progression, il faut savoir que les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel!
    Amicalement.

    • Thierry says:

      @pépé je ne dirais pas dictateur, mais position dominante et il faut faire avec ou alors changer de métier. Heureusement que google nous secoue un peu, sinon on deviendrait vite des ronds de cuir.

  10. C’est vrai qu’on depend enormement de google quand on blogue. Ce diversifier en utilisant les social media est vraiement obligatoire ces derniers temps mais c’est un travail enorme…

    • Thierry says:

      passer du temps sur les réseaux sociaux c’est aussi du temps qu’on perd à écrire des billets, pas évident tout ça !

  11. Il faut continuer à écrire, écrire des articles toujours plus précis et intéressants, mais ce n’est pas facile je comprends tout à fait. Ne perdez pas le fil vous avez quand même atteints des objectifs remarquables!

    • Thierry says:

      depuis que j’ai écrit cet article, le trafic a encore chuté il est maintenant à 250 000 pages vues par mois !

Thème Elegant Themes. Site hébergé chez Dreamhost