Règles de typographie

 L  Le fait de se mettre à bloguer régulièrement, implique automatiquement une volonté de s’améliorer dans l’écriture. Le français étant une langue un peu tordue, fabriquée justement par l’élite et pour l’élite, nous, le petit peuple, on a du mal à suivre toutes les nuances de cette langue. Heureusement que l’informatique vient à notre aide.

Pour revenir à l’art de bloguer et d’écrire correctement , on doit travailler sur :



  • L’orthographe et la grammaire, pour cela un abonnement annuel au site pro.bonpatron.com n’est pas inutile.
  • sur le style. Il n’y a pas de recette miracle sur ce point, le style va s’affiner au fur et à mesure de lire et d’écrire. C’est la touche artistique de l’écriture ce qui se traduit par “À chacun son style”.
  • La typographie.

Côté typographie, je ne vais pas vous faire un cours sur le sujet de la typo. Le logiciel en ligne pro.bonpatron.com me donne quelques bonnes pistes pour la base. Il faudra cependant compléter l’affaire avec des ouvrages spécialisés dans le domaine. J’écris en fait ce billet, car il existe un ouvrage en ligne gratuit sur le site de jacques-andre.fr qui est une excellente source d’inspiration. Il y a d’ailleurs un livre en format PDF que j’ai téléchargé hier et que je vais lire à tête reposée. Le lien pour le téléchargement du livre est  http://jacques-andre.fr/faqtypo/lessons.pdf. Ce n’est pas un scoop, mais ce livre semble avoir été mis à jour en mai 2012. De toute façon, dans le domaine de la typo, je doute qu’il y ait des scoops, cette science existe depuis Gutemberg! Bonne lecture tout de même.

Conseil : Peu importe votre niveau général en orthographe, grammaire, style ou typographie. Le but est de s’améliorer et de se comparer à soi-même au fil du temps.

 

 

---------------------------------------------




Delicious Bookmarquer sur Delicious
Ecrit par Thierry Roget

5 Responses to “Règles de typographie”

  1. Nicolas says:

    J’ai commencé la lecture du livre (au fait, les deux liens que tu mets vers Jacques André sont foireux) et je suis d’accord avec la plupart des règles mais pas toutes.

    Par exemple, il dit qu’il faut mettre les mots étrangers en italique, je réponds : pas toujours. Je fais un job où les certains textes ont plusieurs mots anglais par paragraphe : trop d’italique tuerait la lecture.

    Par contre, je n’aime pas voir un livre à propos de l’écrire lui-même dans un français pas nécessairement excellent. Par exemple, il écrit : “L’alphabet français comprend aujourd’hui 42 lettres (et non 26) : a b c d e f g h i j k lmn o p q r s t u v w x y z à â é è ê ë î ï ô ù û ü ÿ ç æ œ” C’est faux ! Il y a 26 lettres dans l’alphabet, certaines étant accentuées, d’autres doivent être collées dans certains cas (je ne sais plus comment on dit pour la cédille).

    Ce genre d’approximations est très gênante.

    N.B. : Mon pote Didier Goux a un blog où il recopie les tournures de phrases amusantes. Il t’y épingle pour “le style va s’affiner au fur et à mesure de lire et d’écrire”. Tu aurais pu écrire “le style va s’affiner au fur et à mesure de des lectures et de l’écriture” (j’aurais employé “au fil des lectures” ou un truc comme ça).

    Bref… N’oublie pas de corriger les deux derniers liens.

  2. Nicolas says:

    Oups ! Autre remarque je voulais faire. Certaines règles qu’il propose sont très juste mais inapplicables avec un PC, comme l’écriture de majuscules accentuées.

  3. C’est un lien très précieux que cet ouvrage qui remplace le code typographique de 1981, en l’adaptant à l’informatique. L code typo était destiné aux correcteurs du plomb qui resta utilisé au cours des années 80. il est amusant d’en retrouver des traces aujourd’hui dans les mots ours, bouclage, font, par exemple. C’est ainsi qu’il faut comprendre les 42 lettres : chacune d’elle était un caractère de plomb différent le compositeur n’allait pas s’amuser à poser un accent sur une lettre ou à “coller le o et le e . En Unicode e et é sont également des caractères différents. Selon Wikipedia, également, l’alphabet français compte 42 lettres.. L’alphabet à 26 lettres était une construction politique, qui n’exista qu’à partir de 1935 avec l’entrée du w dont la germanité avait dû prolonger le purgatoire. Aujourd’hui, le ä ne sert qu’à transcrire le mot Länder ! Le ÿ est également très peu usité. Je pense que les blogueurs seraient bien inspirés de ses saisir de ce manuel. Le code typographique était une politesse au lecteur, qui évitait la prolifération inesthétique des capitales. Il permettait également de lever bien des ambiguïtés : Le Château de Kafka n’était pas son château, Le Cul de ma sœur était forcément une fiction, et Me Dupont avocat (e).

  4. Bonjour,
    Je ne connaissais pas du tout bonpatron, je vois qu’ils proposent un essai gratuit de 5 jours, pourquoi pas essayer voir de que cela donne.
    Après si le style peut s’améliorer avec la lecture, l’orthographe aussi, ça a été mon cas 🙂

Thème Elegant Themes. Site hébergé chez Dreamhost